Partagez | 
 

 Alexander West

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexander West
Innocent
Innocent
avatar


Messages : 8
Date d'inscription : 24/08/2016

Dossier du Patient
Sanity:
100/100  (100/100)
Âge du Patient: 28 ans
Status Rp: Fermé ✗

MessageSujet: Alexander West   Ven 17 Fév - 15:27


Alexander West


28 ans ▬ Los Angeles, États-Unis ▬ Hétérosexuel ▬ Célibataire ▬ Innocent ▬ Ok by Evelyn


I live   Caractère
This is who I was. This is who I am.


Petite princesse. Une vraie petite princesse. Le seul problème dans tout cela est que celle-ci n’est pas une femme. En effet, la petite princesse est un jeune adulte de 28 ans. Alexander n’a jamais eu la vie facile, alors pourquoi lui rendre en retour. Bien sûr, il allait faire vivre un enfer à sa famille, mais cela ne lui importait peu. Sa mère c’est toujours foutu de lui, tout comme sa grande sœur le torture mentalement. Depuis son tout jeune âge, Alexander est un garçon avec un très fort caractère. Il était très indépendant, se foutait des autres et adorait se bagarrer. Impulsif, il rendait chaque moment de la vie de sa mère un vrai cauchemar. Ne jamais dire à Alex quoi faire, car il fera le contraire. Il est très dramatique. Il fera des montagnes pour une situation si simple. Bref, une vraie attitude de cochon ce jeune homme ! Le pire dans tout cela, c’est qu’il n’a pas changé du tout ! Encore aujourd’hui, à l’âge de 28 ans il trouvera toujours le moyen de bouder, répondre des bêtises sarcastiques et jouer au capricieux. Pourtant, malgré son caractère de princesse gâtée, il a tout de même un grand cœur qui ne demande qu’à être apprivoisé. Ayant manqué d’amour toute son adolescence, il a un besoin cacher de se lier d’amitié à qui que se soit, d’avoir un confident à qui dévoiler tous ses secrets les plus cachés. Sera-t-il trouver ce qu’il veut l’a où il est ?




Before   Histoire
This is my story...

Le tictac de son horloge me rendait nerveux. Comment voulait-il que je parle sans que je ne cligne de l’œil ou que j’explose. De toute façon, il n’avait rien à dire. Je n’ai pas besoin de son aide ni celle de personne, dans ce cas-là. Sa façon de me regarder, de tapoter sa plume Deluxe sur son carnet. Il me rendait malade. Il n’attendait que moi. Il voulait tout savoir. Pourquoi m’avoir amené dans ce trou à rats ? Je soupirai.

« Je figure que vous n’allez pas le laisser partir ? »

« Pas tant que tu n’as pas parlé, Alexander. »

J’haussai les sourcils en guise d’énervement et soupirai à nouveau.

« D’accord, je commence où ? »

Il haussa les épaules, ce qui m’agaça d’avantage.

« Du tout début. »

Mon visage prit un air plus sérieux. Parler de moi, de ma vie ne fait que me ramener à… moi, quoi ! Et pour être franc avec vous, je ne suis pas la personne à qui je tiens à cœur. Au contraire, je crois bien avoir une aversion pour moi-même. Je pris mon courage à deux mains et me lança dans une histoire bien simple à comprendre, mais compliqué à mes yeux.

« Eh bien, tout à commencer le 12 janvier 1989. Ma naissance. Je sais, c’est reculer loin dans mon histoire, mais vous comprendrez bien que si je ne serais pas né, je ne serais pas devant vous en ce moment. Donc voilà, je suis né un jour d’hiver. Selon ma mère, il faisait très froid cette journée-là. Mon père fut celui qui me donna mon nom. On vivait dans une banlieue bien tranquille. Mon père était gérant d’un restaurant et ma mère une femme d’affaire dans des bureaux d’avocats. Malheureusement, je ne fus pas un enfant facile pour mes parents. Je détestais tout d’abord ma grande sœur, Natalie. Elle avait tout. La popularité, des amies, de bonnes notes, l’attention de ma mère qui lui rappelait souvent qu’elle était une enfant parfaite et j’en passe. Moi, je n’avais rien de tout ça. Je n’avais pas d’amis, je me faisais intimider et mes notes étaient de moyennes. Ma mère avait de la difficulté avec mon caractère de cochon, mais pour être honnête, elle avait le même que moi. Seul mon père me comprenait. Il me disait souvent avoir passé par le même chemin et de ne pas abandonner. Bref, mon loisir était de faire rager ma mère.

J’ai eu mon premier et seul ami lorsque j’ai eu l’âge de 7 ans. Il s’appelait Mike. Lui et moi étions inséparables. Nous avons tout vécu ensemble. Mes parents étaient fiers de moi. J’avais enfin quelqu’un autre à faire chier ! Ce fut à l’âge de 13 ans que je perdis le meilleur de mes amis. Mon père. J’étais au moment de ma vie où j’avais le plus besoin de lui. Puis, il me quitta, devant mes yeux. Nous étions dans la voiture, nous revenions du casse-croûte après une soirée père-fils et tout se passa si vite. Il commençait à bafouiller, à se plaindre d’un mal dans son bras, puis il tomba. La voiture heurta un poteau d’électricité. Je descendis de la voiture et accourut vers la maison la plus près. Malheureusement, il était trop tard. Mon père décéda à l’hôpital.
Les années à suivre n’étaient qu’un simple cauchemar. Mon meilleur ami se mit à fréquenter ma sœur, Natalie et il changea. Il devint plus ouvert, plus sociale, plus horrible, quoi ! Je refusai de lui parler. Ma mère, quant à elle, s’inscrit sur tout plein de site de rencontre et sortait à tous les soirs pour rencontrer celui qui remplira son vide. Cependant, aucuns autres hommes ne remplaceront mon père. J’ai donc réussi à tous les faire fuir d’une manière ou une autre. Le premier, Josh, était un homophobe raciste. Je lui ai donc fait croire que j’aimais me faire mettre par des noirs homosexuels. Il  me traita de démon et quitta la famille sans jamais ne revenir. Le deuxième, Patrick, était un vétéran sévère et dur avec tout le monde, même ma mère. Je jouai donc au dur à dresser et il finit par s’énerver et quitter en me traitant de vaut rien. Le troisième, Bob, était un menteur et manipulateur. J’ai tout fait pour le faire craquer, mais c’était toujours l’effet contraire. J’étais toujours celui en train de m’énervé.

Cela à durer jusqu’à mes 25 ans. J’habitais encore dans la grande maison à ma mère alors que Natalie et Mike s’étaient marié et avait acheté leur propre maison. Bob avait aussi marié ma mère et me contrôlait comme son propre petit serviteur. J’en avais plus qu’assez. Le pire dans tout cela était que ma mère ne disait rien pour me protéger. Au contraire, elle appuyait ses mots. Il me menaçait à chaque jour de me jeter à la rue. Après 2 ans, il me jeta dehors. En fait, il m’exila. Comment, en m’envoyant ici prétendant ma folie. Je ne suis pas fou. Il voulait retirer de l’argent sur mon dos et ma propre mère le laissa faire. Elle a vendu son fils pour pouvoir se payer un voyage dans le sud. Quelle merde cette femme ! Mon père n’aurait jamais fait une chose pareille. »


Il me regardait toujours avec ce même air. Toujours en tapotant son crayon sur son carnet. Puis, il hocha de la tête comme s’il venait de comprendre mon histoire alors que je sais très bien qu’il dessinait des cœurs sur son papier vierge.

« Donc… Vous n’êtes pas fou ? »

J’hochai la tête négativement. N’avait-il vraiment pas écouté un seul mot qu’il venait de dire ?

« Alexander… Tous mes patients disent la même chose. Même ceux ayant égorgé un nouveau-né. Il serait donc difficile d’en croire un plus que l’autre, non ? »

Pour la première fois depuis ma visite, le psychologue changea de regard. Un regard à faire glacer votre sang. Puis, ses lèvres s’étirèrent pour former un de ces sourires des plus sadiques. Je pouvais sentir mon propre cœur arrêter. On m’agrippa férocement par le bras et on me sortit de force de son bureau. Je voulu me débattre, mais on m’injecta quelque chose dans le coup. Ma vision devint flou et mes jambes molles. Avant de sombrer complètement, j’entendis les derniers mots du psy.

« Bienvenue à Poveglia, mon cher Alexander West. »




Mon nom est Joelle, j'ai 22 ans. La personnalitée sur mon avatar est Hayden Christensen.


© Halloween de Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Alexander West

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Signature de contrat - Alexander Frolov
» F.T. d'Alexander Blake
» Alexander Caldin.
» The History Of Mike Alexander

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Patients Records :: Dossier Acceptés-